Suite à leur première défaite de la saison face à Rennes, le PSG suscite de nombreuses questions. Selon Pierre Ménès, le club serait « banal » sans la présence de Neymar

Alors que la première défaite du PSG avait lieu au bout de 23 journées la saison dernière, les hommes de Thomas Tuchel enregistraient leur première déconvenue, dimanche soir, face à Rennes, au bout de seulement deux petites journées… Défaits 2-1, Kylian Mbappé et ses coéquipiers ont donné une image plutôt alarmante. Très peu impliqués dans le jeu, sans la mauvaise entente entre la défense rennaise et leur gardien, le PSG n’aurait peut-être jamais inscrit un but dans la rencontre.

Pourtant, ce ne sont pas les stars qui manquent du côté de la capitale. Cavani, Verratti, Marquinhos, et donc Mbappé étaient bel et bien présents. En revanche, un homme manquait à l’appel, et ce depuis de longs mois: Neymar. Le Brésilien, toujours en instance de départ, ne figurait pas sur la feuille de match. Eh le constat est sans appel, sans l’ailier gauche, le Paris Saint Germain devient une équipe « banale ». Ce sont en tout cas les mots de Pierre Ménès dans le Canal Football Club, juste après la rencontre:

 « Le constat qu’on peut faire, c’est que sans Neymar, cette équipe est banale. On l’avait déjà noté l’an dernier, au Parc des Princes face à Manchester United ou lors de la fin de saison. Il ne faut pas s’y tromper, le facteur X de cette équipe, c’est Neymar. Et s’il venait à partir avant la fin du mercato, il faudrait lui trouver un remplaçant de haut niveau ».

Le PSG, trop dépendant de Neymar ?

Mais comment un club, comptant autant d’individualités techniques, ne parvient pas à « exister » en l’absence de Neymar ? Alors que tout le monde pensait qu’Mbappé était le véritable fer de lance de cette équipe. Peut-être parce que l’international français a déjà montré ses limites. Certes, nous ne pouvons en rien enlever les qualités du champion du monde. Toutefois, l’attaquant français ne semble pas en mesure de réaliser le travail que fait le Brésilien quand il joue.

Mais Daniel Riolo, journaliste RMC, n’accepte pas un tel constat. Quand on est le PSG, c’est tout le collectif qui se doit d’être brillant. D’autant plus quand on compte de tels joueurs dans nos rangs. Le journaliste balance: « Si le PSG avait gagné avec un Neymar brillant… Analyse : le PSG dépend de lui. Et on aurait entendu qu’avant les gros matchs de Ligue des Champions, bah c’est une mauvaise chose ! Neymar ne sera essentiel que quand il sera dans un bon collectif avec un bon système et une bonne mentalité ! Et surtout quand il aura envie d’être là où il est ! »

Paris se doit à tout prix de relever la tête dans 6 jours avec la réception de Toulouse. En montrant qu’elle est une équipe redoutable, avec ou sans Neymar. Mais aussi, et surtout, pour préparer la campagne européenne qui arrive très vite au mois de septembre.