Après sa conférence de presse de mardi, Jean-Michel Aulas, président de l’OL, a souhaité accordé un entretien à RMC et L’Equipe pour clarifier la situation de son coach Bruno Génésio

Alors que tout le monde pensait que Bruno Génésio allait être prolongé à Lyon mardi soir, la défaite de son équipe face à Rennes, en demi-finale de la Coupe de France a changé la donne. En effet, son président Jean-Michel Aulas, qui avait pourtant fait comprendre que Pep’ Génésio allait être prolongé, a totalement changer de discours. Suite à la défaite de l’OL, il assurait que l’avenir de son entraîneur était loin d’être assuré. Après cette déclaration, suscitant de nombreuses questions du côté des médias, le président lyonnais a décidé de s’expliquer au micro de L’Equipe et RMC.

OL: Génésio, poussé vers la sortie

Génésio devait être le premier surpris mardi soir, en apprenant que son contrat n’était pas encore renouvelé. Restant flou sur le sujet, Jean-Michel Aulas aura attendu 24 heures pour donner une interview et faire comprendre qu’il songeait à un nouvel entraîneur pour la saison prochaine: « Bruno a la possibilité de partir parce qu’il est libre. Et l’OL n’a pas l’obligation de lui proposer une prolongation. Comme cela aurait été le cas si nous avions atteint les deux objectifs [la qualification en finale de Coupe de France et une place sur le podium en Ligue 1]. Bruno peut, avec son agent, signer dans un autre club. Et l’OL peut prendre un autre entraîneur à la fin de la saison ».

Mais si Lyon finit finalement en trombe et parvient à décrocher la seconde place, synonyme de qualification en Champions League, quid de Génésio? Apparement, même cela ne suffirait pas: « Ce sera difficile mais tout est possible. Maintenant, je ne sais pas si Bruno en aura l’envie. Je pense qu’à son réveil ce matin, il devait avoir mal à la tête. »

OL: Blanc ou Mourinho pour succéder à Génésio?

Depuis cette année, et même avant de savoir si Génésio allait être prolonger ou non, les rumeurs au sujet d’un futur entraîneur de l’OL ont circulé. Plusieurs noms sont sortis. Notamment celui de Mourinho, mais aussi Laurent Blanc. Jean-Michel Aulas semble plutôt enclin à prendre quelqu’un qui « parle français »:

 « Il y a plus de risques à prendre un étranger qu’un Français dans un club comme Lyon. Si l’entraîneur a déjà joué à Lyon, parle français, et que je le connais personnellement, on limite le risque. Laurent Blanc a un bon profil. »