Fatih Terim, coach de Galatasaray, n’a pas souhaité sélectionner Kostas Mitroglou pour le prochain tour de la Ligue Europa

Mitroglou pensait pouvoir rebondir à Galatasaray après son passage désastreux à Marseille. Malheureusement, tout ne se passe pas (déjà) comme prévu pour l’ancien joueur de l’OM. Après une première apparition, fantomatique, avec le club turque, le Grec vient d’apprendre qu’il n’avait pas été retenu par Fatih Terim, son coach, pour le prochain tour de la Ligue Europa.

Le calvaire de Mitroglou

Certains attendaient le premier match de Mitroglou, sous ses nouvelles couleurs, comme la renaissance du grec! Pourtant, c’est comme si l’ancien joueur de l’OM avait gardé le même maillot. 7 ballons touchés, 4 passes dont seulement deux réussies, et une frappe en 55 minutes de jeu… Un bilan bien maigre pour un joueur qui était censé prouver de quoi il était réellement capable. Mais « Mitro » peut se rassurer, la deuxième partie de saison est encore longue. En revanche, inutile de compter sur l’Europa League pour reprendre la confiance.

Le Grec n’a pas assez séduit son coach et a été mis de côté pour le prochain tour de la compétition. Car oui, l’ancien marseillais pouvait bel et bien participer à la compétition. Malgré le fait d’avoir joué la phase de poules avec l’OM il y a plusieurs mois. Selon l’UEFA, si un joueur est transféré au mercato hivernal, il reste éligible. Même s’il a été aligné pour un autre club lors de la phase de qualification, lors des matchs de barrage ou lors de la phase de matchs de groupe de la Ligue Europa.

Mitroglou n’était pas le bienvenu

Pire encore pour le moral de Kostas Mitroglou: le Grec n’était pas le bienvenu à Galatasaray. En effet, selon France Football, Fatih Terim n’a jamais voulu de l’ancien joueur de l’OM comme l’a souligné le site Maxifoot:

 « le joueur prêté par Marseille se retrouve au coeur d’une lutte intestine au sein du club stambouliote. Le média sportif précise que le recrutement de Mitroglou a été imposé par les dirigeants de Galatasaray. Désireux de montrer à Terim qu’il n’avait pas les pleins pouvoirs en termes de recrutement. Mais surtout pour calmer la grogne des supporters. Mécontents suite à la vente de Garry Rodrigues à Al Ittihad pour 9 M€. »