Malgré son récent succès en coupe du monde, le sélectionneur des Bleus reste toujours la cible de quelques critiques. Taclé à répétition par son ancien coéquipier Christophe Dugarry, Didier Deschamps songeait, comme le révélait Le Parisien ce mardi, à porter plainte contre le consultant sportif de la chaîne RMC. Hier, il renonçait finalement à le poursuivre en justice.

« […] il a passé plus de temps dans les bureaux des entraîneurs ou des présidents que dans le vestiaire avec ses partenaires. Il n’a pas toujours eu une attitude irréprochable avec les anciens de France 98». La dernière déclaration de « Duga » fait couler beaucoup d’encre. En froid glacial avec Didier Deschamps, il s’est fendu ce lundi d’une sortie médiatique assassine, lourde de sous-entendus. C’est en quelque sorte la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Jusque-là impassible, « DD » sondait alors son avocat Carlo Bruna, lui demandant conseil. Après réflexion, il ne devrait pas porter l’affaire devant les tribunaux.

Dugarry, c’est quoi le problème ?

Aigri, frustré ou tout simplement jaloux ? L’acharnement de Christophe Dugarry intrigue. « ll faudra que Didier Deschamps aille très loin en Coupe du monde, lance-t-il en direct. Parce qu’il faudra assumer son choix. Parce qu’on prend en otage l’équipe de France et c’est peut-être au détriment de l’intérêt collectif » avait-il déclaré à l’approche du Mondial, faisait référence à la non-sélection de Karim Benzema. Mais apparemment, l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux n’est pas du genre à renier ses positions. Pire, il persiste. Ce qui est certain, c’est qu’il ne fait pas bon attaquer l’homme qui vient d’offrir à la France sa deuxième coupe du monde. Comment peut-on continuer de critiquer ses choix alors qu’ils se sont avérés payants ?