Alignée en défense centrale aux côtés d’Adil Rami, la recrue olympienne a manqué ses débuts sous ses nouvelles couleurs. S’il est trop tôt pour lui jeter la pierre, le Croate a déçu.

Un petit mois après sa signature à l’Olympique de Marseille, Duje Caleta-Car effectuait hier soir ses premiers pas dans le championnat français. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas rassuré. Très souvent battu dans les duels aériens, malmené dans ses face-à-face, l’international croate se retrouvait même fautif sur le troisième et dernier but nîmois. Dès lors, une question se pose: à qui la faute?

Des circonstance atténuantes

Trop court physiquement, avec des automatismes forcément peu rodés, le vice-champion du monde n’est pas le seul Marseillais à avoir sombré. À l’image d’Adil Rami, Steve Mandanda ou encore Hiroki Sakaï, les mondialistes ont pris l’eau. Mais les projecteurs se braquent sur l’ancien joueur des Red Bull Salzbourg, recruté pour plus de 17M€ cet été, soit pratiquement le budget de Nîmes. « Il n’était pas spécialement bien en jambes » déclarait Rudi Garcia en conférence de presse d’après-match. Dans ce cas-là, pourquoi l’avoir titularisé ? Surtout que « Bouba » Kamara, pur produit du centre de formation marseillais, aurait sans aucun doute été une meilleure option. La solution Luiz Gustavo représentait aussi une alternative crédible. Clairement, les choix opérés par Rudi Garcia sont contestables.

Quant à Duje Caleta-Car, annoncé comme un défenseur « puissant et athlétique », nul ne doute qu’il tentera de se rattraper, dès dimanche prochain, pour la réception de Rennes.

crédit photo: Made in Foot