Dans un entretien accordé à France Football, Louis Van Goal, ex coach de Franck Ribery au Bayern Munich, a sévèrement taclé son ancien joueur

La mésentente entre Franck Ribery et Louis Van Gaal n’est un secret pour personne. Les deux hommes ne s’apprécient guère et il n’est pas étonnant de voir l’ancien coach du Bayern Munich critiquait son ancien joueur. « Critiquer » est peut-être un terme légèrement exagéré. Mais lorsque France Football aborde le sujet des stars entraînées par le tacticien néerlandais, l’ancien international français ne fait pas partie de sa liste.

Ils se sont côtoyés dans le club bavarois entre 2009 et 2011. Comme le rappelle 20 Minutes, l’entente entre eux était loin d’être cordiale. De plus, Louis Van Gaal explique à France Football que Franck Ribery penserait plus à sa personne qu’à l’équipe. Toutefois, il ne met pas en doute les qualités du joueur, simplement sa personnalité:

 « Beaucoup de journalistes ont écrit que je n’étais pas capable de manager des joueurs matures et affirmés. C’est faux. Tout dépend si le joueur en question est prêt à s’inscrire ou pas dans le cadre de l’équipe et dans la structure collective que je veux créer. J’ai entraîné Figo et Rijkaard quand ils avaient la trentaine. À trente-quatre ans, Rijkaard était ouvert à mes idées. Il n’a pas utilisé son statut à des fins personnelles, mais collectives. Ces joueurs-là sont beaucoup plus utiles que ce que vous appelez des stars. Figo était ma star. Ribéry ne l’était pas. Il pensait bien plus à lui qu’à l’équipe. »

Franck Ribery: une réputation qui lui fait défaut ?

Mais n’est-il pas facile de casser du sucre sur le dos de Franck Ribery lorsqu’on connaît ses histoires avec les médias ou dans le domaine extra-sportif ? Il est vrai que l’ancien international français n’est peut-être pas un exemple ou un élève modèle en dehors du terrain. Eh cette étiquette d’ « enfant terrible » l’a suivi tout au long de sa carrière.

Une étiquette lui collant tant à la peau que les médias prenaient un malin plaisir à le tacler pour n’importe quoi. En prenant l’exemple de son entrecôte recouverte d’or commandée dans un célèbre restaurant de Dubaï. Une histoire alimentant les médias durant des semaines. Mais à choisir entre un François de Rugy, consommant des homards et des grands crus pour ses petites fêtes privées sur le dos des contribuables (nos impôts augmentent donc à cause de ce genre de personnes se servant dans les caisses que nous remplissons ?) et un Franck Ribery qui se paye une pièce de viande à plusieurs milliers d’euros avec sa propre fortune, le choix est très vite fait.

Franck Ribery n’est peut-être pas un modèle, mais nous ne pouvons en rien enlever ses qualités de footballeurs et le fait qu’il se fasse plaisir avec l’argent de sa réussite.